PEFC International

Chaque années ce sont environ 11 à 15 millions d'hectares de forêt qui disparaissent et ce, principalement en zone tropicale. A titre de comparaison, cela représente près de 300 fois la surface de la Suisse.

En raison des importants enjeux pécuniaires, les seuls moyens pouvant stopper cette destruction massive de la nature sont d'ordres économique. Fort de ce constat, une certification forestière a été développée, qui, dans le cas de l'Europe,  a également permis d'améliorer de façon stable l'exploitation forestière.

Le label PEFC, un système d'origine européen, est à l'heure actuelle une organisation globalisée avec pour objectifs l'exploitation durable des forêts mondiales. Ainsi, des centaines d'experts forestiers s'attèlent sur tous les continents à mettre en œuvre les décisions ratifiées lors des déclarations de Rio en 1992 sur l'environnement et le développement durable. A titre d'exemple l'Agenda 21 prévoit un processus transparent  auquel tous les groupements intéressés par la forêt peuvent prendre part.

A l'heure actuelle, ce sont plus de 300 millions d'hectares de surface forestière qui sont exploités selon les exigences du label PEFC. De plus, des millions d'entreprises forestières mettent en avant les avantages du label PEFC. Ainsi  l'appellation PEFC est devenue leader sur les marchés forestiers.

Genèse

Le Programme de Reconnaissance des Certification Forestières PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification Schemes) est basé sur les accords internationaux conclus lors des conférences qui ont suivi les déclarations de Rio en 1992. En Europe, les critères et indicateurs qui figurent dans le processus PEFC ont été adoptés par 37 nations lors du processus paneuropéen  qui a eu lieu dans le cadre des conférences ministérielles sur la protection des forêts en Europe (Helsinki 1993, Lisbonne 1998, Vienne 2003).

Le projet PEFC a été initié en août 1998 par un groupe de propriétaires forestiers scandinaves, français, autrichiens et allemands en présence de représentants de l'économie du bois.  Suite aux diverses discussions entre les délégués de ces différents pays le conseil PEFC (PEFCC) a été officiellement crée le 30 juin 1999 à Paris en tant qu'association faîtière. Ainsi le PEFCC constituait un cadre commun reconnaissant les différents systèmes et initiatives  nationaux de certification. Par conséquent, le PEFCC définit les exigences nécessaires aux systèmes et standards de certifications forestiers nationaux afin de pouvoir être certifié PEFC.

Membres

Le PEFCC compte  (voir graphique). En plus des 42 pays membres européens sont également représentés au sein du PEFCC. Un membre en est PEFC Suisse.

De surcroît, le label PEFC est également soutenu par de nombreux membres extraordinaires composés d'associations de l'industrie du bois, du commerce du bois ainsi que de propriétaires fonciers. Un certain nombre d'associations syndicales, de protection de l'environnement, et de représentants de commerçants sont également conviées à participer au processus internationaux et nationaux du label PEFC.

Homologation

A l'heure actuelle, 29 systèmes de certification nationaux  ont reçu l'homologation PEFC (représentés par les zones brunes dans le graphique ci-dessous). Ainsi, conformément aux  organes de contrôles indépendants, l'ensemble de ces systèmes respectent les exigences du PEFCC . Ces dernières comprennent entre autres le respect des législations nationales,  l'intégration des différents groupes d'intérêts lors de la définition  des standards, la prise en considération des paramètres indigènes nécessaires à une exploitation durable des forêts ainsi que l'accréditation des offices de certification.

Le label PEFC est ouvert à tout autre système de certification forestière et ce, dans le monde entier, pour autant que ces derniers soient crédibles, transparents, volontaires et ne discriminent pas les propriétaires forestiers.